Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SALEM (Stephen King) - Une bourgade qui se meurt, des vampires à l'haleine de chacal et un prêtre alcoolo...

Le Maine, 1970.

Ben Mears revient à Salem s'installer à Marsten House, inhabitée depuis la mort tragique de ses propriétaires, vingt-cinq ans auparavant. Mais très vite, il devra se rendre à l'évidence: il se passe des choses étranges dans cette petite bourgade.

Un chien est immolé, un enfant disparaît, et l'horreur s'infiltre, s'étend, se répand, aussi inéluctable que la nuit qui descend sur Salem.

Mes périodes de transition entre deux lectures sont parfois riches en incertitudes: quel auteur, quel style de lecture aborder? Un p'tit 150 pages ou une jolie brique de 500? Un truc qui vient de sortir ou un bon vieux classique qui a fait ses preuves? Est-ce que j'ai vraiment envie de consacrer du temps à la lecture d'un roman alors que je pourrais préparer un scénario de jeu de rôle ou aller respirer l'air vivifiant de novembre? La panoplie de choix me donne le tourni...

Si au moins j'avais une PAL (pile à lire) mais non! Je n'ai jamais ressenti le besoin de me prouver que je pouvais gagner le concours régional de vitesse de lecture en diagonale... de fait, je m'en remets tantôt à l'assouvissement d'une vieille envie, tantôt au hasard pour déterminer le choix de ma prochaine lecture. Nous sommes en automne, ma couette est possessive... je vote pour le hasard!

Quelques bonds rapides entre les sections SF et Épouvante de ma bibliothèque et me voilà avec un livre de belle taille entre les mains: Salem de Stephen King.

Je n'ai aucun souvenir du pitch et la quatrième page de couverture détachable a décidé de se faire la malle il y a longtemps... la surprise fut donc totale!

SALEM (Stephen King) - Une bourgade qui se meurt, des vampires à l'haleine de chacal et un prêtre alcoolo...

STEPHEN KING AU PAYS DES SUCEURS DE SANG

Dans Salem, Stephen King s'approprie le mythe du vampire en le mélangeant à quelques-uns de ses thèmes récurrents: les années 70, un protagoniste écrivain, un trou perdu, des cadavres dans le placard, des rednecks, des enfants massacrés, des non-dits, des frustrations, des traumatismes d'enfance, quelques personnages lumineux mais mortels, le Mal avec un grand M et au moins un prêtre alcoolo... le cocktail qui en résulte arrache un peu mais on se surprend à en reprendre, encore et encore, tandis que les pages défilent à un rythme soutenu devant nos yeux.

Ce roman est un des premiers de King et si les grandes lignes du scénario ne semblent pas follement originales au premier abord, on doit pourtant admettre que cette histoire a le mérite d'avoir une sacrée personnalité!

Ici, pas de vampire poudré s'interrogeant sur son orientation sexuelle ou de luciole humanoïde qui découvre son corps en brillant au soleil... les protagonistes font face à un mal ancien qui s'assume en tant que tel et qui en jouit pleinement.

Les vampires de Stephen King puent la charogne et sont doués d'une intelligence bestiale. La non-mort n'a rien de romantique... les humains sont ravalés au rang de proie et les prédateurs auxquels ils font face sont prêts à tout pour assouvir leur soif de sang.

Le Mal s'étend tandis qu'une minuscule communauté rurale disparait dans l'indifférence générale... adieu les petits secrets, adieu les mesquineries, adieu les jeux d'enfant... Coup du sort ou retour de bâton? Tombeau ou pierre sacrificielle? Salem vibre au rythme des meurtres nocturnes perpétrés sur ses citoyens et chaque dernier soupir poussé semble la faire frissonner d'une excitation malsaine...

Comme toutes les histoires écrites avec talent, Salem vieillit bien et j'ai pris plaisir à parcourir ses pages, nuit après nuit... la galerie de personnages est riche et inspirante, l'atmosphère de la ville est à la fois oppressante et nostalgique. En ce qui concerne les vampires, le mythe est respecté et ravivé par la plume de King.

ET D'UN POINT DE VUE RÔLISTE?

Si votre cadre de jeu n'est pas qu'un "simple nom de village" tiré aléatoirement mais un "personnage à part entière" de l'histoire... que vous aimez les régions isolées et riches en petits secrets, il y a pas mal de pistes à explorer du côté de ce roman.

Au niveau des vampires, les fans du genre y trouveront ce qu'ils voudront bien y trouver. Comme je l'ai dit plus haut, les créatures de la nuit de Salem ne sont pas de grands animaux sociaux mais bien des bêtes assoiffées de sang et, s'ils peuvent parfois faire preuve de ruse, leurs compétences intellectuelles restent très limitées. Ils exercent cependant une sorte de fascination malsaine sur les malheureux qui croisent leur regard: pouvoir hypnotique, effet amplifié des hormones, magie noire, mythe de la Méduse? À vous de voir ce que vous pourriez en faire...

Je conseille évidemment cette lecture à tous les amateurs de jeux d'épouvante, ne fut-ce que pour la qualité inspirante des descriptions de lieux et de personnages. Stephen King est un écrivain averti et il sait poser une ambiance.

Salem pourra évidemment parler aux amateurs de Vampire (on est ici plus dans l'idéologie du Sabbat que de la Camarilla) mais, pour ma part, je serais plutôt tenter de m'en inspirer pour tester Vampire City ou Night's Black Agents.

SALEM (Stephen King) - Une bourgade qui se meurt, des vampires à l'haleine de chacal et un prêtre alcoolo...

Niveau scénario, vous pouvez situer l'action: a) au début, b) au milieu ou c) à la fin du roman.

a) Au début, je propose de l'enquête surnaturelle. Il se passe quelque chose de pourri à Salem... on n'est pas encore forcément dans le registre paranormal. On prend le temps de découvrir le lieu, son histoire, ses légendes, sa population plus ou moins hostile... des langues vont se délier, quelques événements de basculement clés ont lieu et on se retrouve finalement face à l'inacceptable.

b) Vos personnages ont probablement déjà quelques affinités avec le paranormal ou alors ils ont de solides raisons de suspecter quelque chose d'inhabituel dans la région. J'axerais alors plus le scénario sur un système de compte à rebours. Une catastrophe en cours de découverte va se produire bientôt. Les héros sont les seuls à réaliser l'ampleur potentielle de celle-ci et ils doivent agir au plus vite pour l'enrayer ou au moins limiter la casse.

c) Vos persos sont des exterminateurs ou des survivants. Les forces ténébreuses ont déjà dévoilé leur jeu et c'est le bordel dans Salem. Les opposants sont clairement identifiés mais on n'a pas encore toutes les clés pour les détruire; sans doute faudra-t-il enquêter là-dessus.

Pour l'essentiel, la survie sera au centre de l'attention des joueurs. Pourquoi sont-ils venus et/ou pourquoi doivent-ils rester sur place? Qu'ont-ils comme moyens à leur disposition? Comment réagir à ce basculement dans un monde de cauchemar? Le Mal peut-il encore s'étendre hors de la zone touchée? La situation peut-elle empirer?

Salem a un grand potentiel de développement ludique, que ce soit pour un one-shot ou pour une mini-campagne horrifique.

Amis meneurs de jeu, nous avons beaucoup à apprendre des écrivains et Stephen King nous prouve, une fois encore, qu'il est un maître en la matière! Watch and learn!

Tag(s) : #Conseils de lecture

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :