Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

NUIT D'ÉTÉ (Dan Simmons) - Les Goonies et ÇA sont dans un bateau... qui est-ce qui crève?

Les pensionnaires d'un internat de l'Illinois sont les témoins d'une série d'événements mystérieux et terrifiants: l'un d'entre eux disparaît, des bruits incompréhensibles se font entendre, un soldat de la Première Guerre mondiale réapparaît...

L'enquête menée par un petit groupe de collégiens va les mener vers les bâtiments gothiques d'une ancienne école abandonnée, Old Central.

Et c'est, au coeur de l'été, le plus insoutenable des face-à-face qui commence: celui qui met aux prises l'innocence avec la plus monstrueuse terreur qu'on puisse imaginer...

Une valeur sûre

J'ai découvert Dan Simmons il y a quelques années grâce aux Cantos d'Hypérion, un cycle de SF aujourd'hui devenu un classique incontournable.

Dan Simmons mérite amplement les éloges qu'on peut entendre sur lui: l'écriture est belle, c'est intelligent, il y a du fond, du style, les personnages ont du relief et il est difficile de refermer le livre une fois la lecture commencée. Ce sont des qualités que j'apprécie tout particulièrement chez un écrivain et il a rejoint mon panthéon personnel des auteurs que je veux absolument avoir lu avant de retourner danser la gigue avec mes défunts ancêtres!

Dan Simmons

Dan Simmons

Les Goonies et ÇA sont dans un bateau... qui est-ce qui crève?

Nuit d'Été a des relents de soufre et de moisissure... les gosses autour desquels tourne l'histoire vont tout simplement se retrouver face au Mal, oui, celui qui ne peut s'écrire qu'avec un grand M!

Le récit est fluide et l'intrigue bien ficelée. Au-delà de l'aspect mystérieux et fantastique de l'histoire, on s'immerge dans l'univers de gamins de l'Illinois durant les années 60 avec leurs jeux, leurs découvertes, leurs peurs... et je me suis surpris, ça et là, à retrouver des souvenirs, des visages, des sensations de ma propre jeunesse des années 80.

C'est ce qui rend cette fiction particulièrement angoissante. On ressent de l'empathie pour les différents protagonistes et les épreuves qu'ils vont vivre sont un condensé des pires choses qu'un enfant puisse traverser sans pouvoir en parler à ses parents ou à une autorité protectrice.

Nous sommes bien entendu dans un récit d'épouvante fantastique mais l'opposition présentée a un caractère tellement concret, rugueux et immoral qu'on ne peut que partager la peur de ces enfants. Heureusement, ces atrocités sans nom passent par la plume d'un grand auteur et le dégoût laisse la place à la fascination et au goût de la découverte!

Un autre intérêt de Nuit d'Été est que vous pourrez retrouver ses personnages principaux, à présent adultes, dans la suite du Triptyque Elm Haven: Les Fils des ténèbres et Les Chiens de l'hiver.

Que les amateurs de Little Fears lèvent la main!

En dehors de quelques adaptations techniques au média jeu de rôle, ce roman ferait facilement une campagne terrifiante pour le jdr des peurs enfantines: Little Fears (cliquez pour retrouver mon article dédié).

L'époque et le cadre:

Imaginez un peu... les années soixante et leur contexte social et politique, l'éducation et les jeux des gamins de cette époque, la musique, le niveau technique... Elm Haven: son école aussi monumentale que lugubre, ses champs de maïs à perte de vue, ses couchers de soleil rougeâtres, ses tavernes à poivrots, son cimetière isolé, ses silos rouillés et toutes les p'tites bicoques en bois de l'Illinois...

Écran du meneur - Little Fears

Écran du meneur - Little Fears

Ce que vous pourrez mettre dans le scénario:

De l'enquête (historique, de voisinage), des adversaires aussi bien humains que non humains, des risques réels pour les personnages et leurs proches, de l'aventure urbaine et campagnarde, de sales révélations, des remises en question et de lourdes épreuves pour l'innocence de nos jeunes gens.

Dan Simmons reste vague juste où il faut pour ne pas TOUT expliquer sur les origines du Mal qui frappe Elm Haven (qu'on pourrait presque considérer comme un personnage à part entière) et il sera relativement facile pour le meneur de fusionner l'univers de Little Fears avec celui du roman.

Une autre façon d'adapter Nuit d'Été serait de jouer des adultes venus enquêter sur d'étranges disparitions dans une bourgade reculée de l'Illinois; que ce soit pour des raisons personnelles ou professionnelles. L'exercice de revoir le scénario à travers les yeux d'adultes demandera un peu plus de travail mais il pourra se révéler très intéressant, notamment au niveau des rapports avec les enfants qui n'oseront évidemment pas parler de ce qui se passe vraiment.

En conclusion:

J'ai vu du pays, j'ai eu peur, j'ai eu de la nostalgie et mon imaginaire ludique est en plein bouillonnement... je suis conquis et ne peux donc que vous conseiller cette lecture. Mon seul bémol concerne l'illustration de couverture du Livre de Poche. Je n'accroche pas à la maladresse (volontaire?) du visage dessiné en avant-plan alors que l'aspect froid et lugubre de l'école en fond aurait pu suffire.

Tag(s) : #Conseils de lecture

Partager cet article

Repost 0